Autre pays, autre vision, autre café…

C’est au japon que mes yeux se tourne avec cet article que vient de paraître « PerfectDailyGrind », un site de journalisme spécialisé dans le café sous tous ces angles. Pourquoi cet article plus qu’un autre ? Simplement pour vous montrer à quel point le cérémonial et l’intérêt que l’on porte à une recette de café est déterminante dans notre manière de percevoir ce dernier.

On parle ici de deux personnes à deux endroits différents au Japon qui travaillent a l’écart de  » la troisième vague du café ». Cette troisième vague c’est les origines, la recherche de la perfection en torréfaction, la connaissance des cru, les baristas, les réseaux sociaux, les championnat, et surtout l’excellence d’un produit au travers de la multitude de choses qui s’y passe. Essayer de se faire remarquer dans cette science par ses compères.

Contrairement aux autres, ces deux excellents techniciens font leur café avec des recettes particulièrement cérémoniale en contrôlant tout sans technologie en mettant un point d’honneur à reproduire le même état d’esprit que lors d’une cérémonie du thé. Apportant ainsi à leur hôte la notion d’importance de la réalisation d’un café.

 La cérémonie, ce sont ces gestes qui coulent devant vos yeux chaque jour dans votre coffee shop préféré, mais qui, pour la plupart, ne signifie pas grand. Mais sans ces gestes, le café n’aurait pas le même goût. Chacun rempli une partie bien précise d’une recette organisée et qui mène à la tasse qui vous fera voyager par delà les mers.

Chaque détail à son importance, et je pense que ce côté cérémoniale est bien souvent oublié dans le monde du café aujourd’hui. Il n’en serait que plus beau si l’on prenait le temps de boire un bon café.

Merci de votre lecture et à très vite pour un prochain article !

Article d’origine :

« Japanese master roasters ignoring the third wave »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *